Ma chandelle n'est pas morte !

Publié le 19 Avril 2021

En été, après la récolte du miel, le surplus de cire récupéré sur les cadres peut servir à confectionner des bougies.

Bruno mettant la cire récupérée dans le bac à fondre.

Bruno mettant la cire récupérée dans le bac à fondre.

C’est la méthode par trempage dans un bain de cire bouillante qu’est utilisée par Bruno

Le bac de cire en ébulition.

Le bac de cire en ébulition.

Puis la cire est triée pour en enlever les impuretés.

Ça sent bon !

Ça sent bon !

Ensuite, les supports de trempage fabriqués maison sont plongés une vingtaine de fois dans le liquide  afin que la cire se dépose en formant plusieurs couches sur les mèches tendues.

Ma chandelle n'est pas morte !

Bruno en est au balbutiement de la technique. Notre soucis est de conserver la mèche bien verticale lors du trempage. L’idée de placer un petit lest au bout des mèches nous est venue. Mais les mèches étant assez chères, nous avons essayé un autre procédé pour éviter de faire des nœuds sur le support en bois. Une encoche sur le bois de support dans laquelle la mèche sera coincée permet d’éviter le nœud.

1ère méthode avec les noeuds puis la seconde avec les encoches.
1ère méthode avec les noeuds puis la seconde avec les encoches.

1ère méthode avec les noeuds puis la seconde avec les encoches.

Je vous présente ma première bougie. Elle penche un peu et est un peu consumée mais j'ai eu du mal à résister...

Ma chandelle n'est pas morte !

Le prochain article fera appel à votre perspicacité car c'est d'une question dont il s'agira. Un cadeau pour les trois premières bonnes réponses...

A bientôt.

Rédigé par Isabelle Henault

Publié dans #mission

Repost0
Commenter cet article

Jean-Paul Brigodiot 20/04/2021 01:57

Plumette... Pas intéressée par la bougie... Chacun son truc !...
Bon, ben moi j'attend la question avec beaucoup d'impatience !....
Alors ???